Maniaques

Se motiver pour faire le ménage en 7 étapes simples

Partagez cet article !

De toutes les corvées qui existent, faire le ménage est de loin la plus redoutée. Généralement, deux options s’imposent : passer à l’action et vite en finir, ou laisser les choses traîner pour plus tard. S’il est plus facile de remettre le ménage du jour au lendemain, trop succomber à la tentation peut se retourner contre soi. Au bout d’un certain moment, on se retrouve face à une impasse.

motivation-menage

Le moral bas, au bout du rouleau, rien n’arrive plus à vous motiver à faire le ménage ? Pour avoir connu cette situation, voici 7 conseils d’un pour surmonter la force d’inertie invincible du canapé.

La première erreur à éviter, c’est de s’abandonner au jeu de reporter à plus tard. Une fois qu’on prend ce chemin, c’est la descente assurée vers les ténèbres.

Par exemple, tant qu’on temporise la lessive, la pile de linge ne cessera de grandir. Pareillement, l’évier ne peut pas contenir tous les ustensiles de cuisine à jamais. À force de tout laisser s’accumuler, on en oublie même des tâches importantes.

À un moment donné, on se retrouve à recycler approximativement les assiettes ou à galérer avec un seul t-shirt de secours. Dites stop au massacre !

Il suffit de 5 minutes après le repas pour liquider la vaisselle. Si ça prend moins de 5 minutes pour faire quelque chose, autant le faire sur place.

S’ambiancer : musique, jeux et récompenses

Pour se motiver à faire le ménage, il faut avant tout créer une atmosphère joviale. Il faut donc surpasser la barrière mentale qui suppose que c’est une obligation répétitive sans fondement. Après tout, on peut bien prendre plaisir à faire le ménage, n’est-ce pas ?

  • Première étape, mettre de la musique en fond sonore. Avec des écouteurs sans fil, c’est encore plus pratique. C’est plus facile de faire le grand ménage du printemps en se déhanchant sur ses chansons préférées.
  • Puisqu’on est déjà décidé à faire le ménage, pourquoi ne pas s’amuser ? On peut se fixer des micro-tâches, faire des bulles avec du savon ou simuler un entraînement sportif.
  • Enfin, après l’effort, la récompense ! Afin de développer le bon vieux conditionnement pavlovien, il faut bien célébrer la fin du cauchemar. Bien se reposer, se faire un film ou un bon dessert au chocolat permet de marquer le pic de dopamine.

Faire l’état des lieux

Parfois, on sombre tellement dans les problèmes du quotidien qu’on a du mal à se motiver à faire le ménage. Cela dit, il suffit de regarder autour de soi pour réaliser que son domicile est dans un piteux état.

Généralement, trouver d’anciennes boîtes sur le point de moisir au frigo, ou constater des moutons de poussière en formation, ce n’est pas bon signe. Quand la réalité frappe de plein fouet, on sent la nécessité de se mettre au travail.

Inversement, lorsqu’on a peu de choses à nettoyer ou à ranger, cela motive à faire le ménage, vite fait, bien fait. On peut bien consacrer une demi-heure pour ranger le linge propre ou un quart d’heure pour nettoyer les sols une bonne fois pour toutes !

L’idée est d’imaginer combien la maison serait propre et plus agréable à vivre avec un petit coup de balai. Combien ça peut faire toute la différence, et contribuer activement au bien-être de ceux qui y habitent.

Se partager les tâches ménagères

Tout faire, tout seul, tout le temps, c’est sacrément démotivant. Savoir qu’une tonne de ménage nous attend alors que son colocataire ou sa famille se prélasse, ça ne donne pas du tout envie. La liste des tâches paraît interminable, un défi insurmontable à relever.

partage-tache-menagere

Voilà pourquoi dans la plupart des foyers, il est indispensable de se partager les obligations. Si chacun donne du sien, tout le monde aura fini le ménage en moins de deux.

Pour ce faire, il y a deux manières de procéder :

  • Soit on se partage les tâches par journée : selon la disponibilité de chacun. Le plus souvent, les enfants prennent le week-end et les adultes se partagent les jours de semaine. Sinon, les colocataires dressent un emploi du temps qui arrange le programme d’étude ou de travail de chacun.
  • Soit chacun prend des tâches spécifiques, selon l’affinité. Il arrive que l’un préfère la vaisselle ou vice-versa. C’est tant mieux du moment que tout se fait dans la semaine.

Dresser un programme de ménage

Garder la maison propre, c’est surtout une question d’organisation. Nettoyer prend trop de temps, dites-vous ? Et bien si on sait s’y prendre, on peut faire en sorte de mieux répartir les tâches. De cette manière, on ne travaille que quelques heures par jour, tout en maintenant un bon rythme de nettoyage.

Pour se motiver à faire le ménage, il faut d’abord classer le travail en tâches quotidiennes, tâches hebdomadaires et tâches occasionnelles.

Dès lors, on peut dresser un programme où l’on accorde à chacune d’entre elles 1 à 2 heures par jour. Entre deux soupirs, il n’y a rien de mieux pour booster le moral que de savoir que ce sera bientôt fini.

Se procurer le meilleur équipement de ménage

Aussi lamentable que ça puisse paraître, bien s’équiper peut vraiment nous motiver à faire le ménage. Très sérieusement, utiliser de l’eau chaude et des produits de nettoyage qui sentent bon est un véritable levier de performance.

Si, à titre d’exemple, vous ne supportez pas de toucher les éponges ou l’eau sale, n’hésitez pas à porter des gants. La majorité du temps, c’est une composante qui fait partie intégrante du problème. Certains gadgets pratiques peuvent aussi rendre le ménage plus intéressant, y compris les astuces de nettoyage farfelues qu’on trouve sur internet.

De nos jours, on a aussi l’avantage d’avoir un joker : la technologie. Grâce au trio gagnant, aspirateur robot avec cartographie, machine à laver aspirateur balai pour poils d’animaux, on peut gagner un temps fou sur l’entretien de la maison. En suivant le guide, on peut même découvrir des fonctionnalités supplémentaires très utiles.

Un autre conseil est de ne jamais laisser traîner les pannes ou les bugs de ces trois appareils. Mieux vaut régler ces problèmes le plus tôt possible pour ne pas galérer à cause de cela.

L’ultime technique : faire le ménage sous pression

Il arrive que rien ne marche pour se motiver à faire le ménage. Dans ce cas de figure, il faut passer aux choses sérieuses. Se donner un ultimatum peut fonctionner, mais sans enjeu, on peut toujours se laisser faire.

C’est pourquoi la méthode qui fonctionne le mieux pour se forcer à faire le ménage, c’est de recevoir du monde chez soi. Quand on sait qu’on aura des invités, on est obligé de consacrer du temps à cet effet.

Plus c’est important, plus vite on se met au travail. Alors si vous avez vraiment du mal à vous motiver, l’arrivée de vos beaux-parents va vite régler ce problème.

Maintenant que nous avons fait le tour de la question, vous êtes libre de commencer à faire le ménage. Avec un peu de chance, ce sera plus agréable que vous ne le croyez. Un peu de courage : la saleté de plusieurs jours ne met que quelques heures à être nettoyée !

Laisser un commentaire